Les États-Unis ont affronté en 2005 l’un de leurs pires désastres naturels et celle-ci était frappée de la Nouvelle Orléans. Les degats par this catastrophe provoqués were considerables et la ville a fini par s’en remettre same si Conserve encore Elle trace de CE Quelques funeste évènement. Nous allons ici revenir sur cet ouragan qui a tant fait de parler de lui et de profiter de ses conséquences et de ses conséquences plus 10 ans après les faits.

La Ville de la Nouvelle Orléans

La Nouvelle-Orléans est située en Louisiane aux États-Unis. C’est une ville qui est bordée par le fleuve Mississippi et le lac Pontchartrain. Sa population était majoritairement afro-américaine avant le sinistre ouragan Katrina. Cette ville était assez appréciée pour sa cuisine singulière et épicée, sa vie nocturne, ses concerts ainsi que sa grande diversité.

Elle est tristement devenue célèbre à cause de l’ouragan Katrina. Sa population urbaine s’élevait en 2017 à 1 275 762 d’habitants. Plusieurs de ses villes ont reçu le statut de villes historiques et elles disposent de nombreux autres atouts. Elle est paradoxalement connue comme la plus hantée des villes de tous les États-Unis. Le pont de la Nouvelle-Orléans qui est situé au Lake Pontchartrain fait partie des plus longs du monde.

L’ouragan Katrina

L’ouragan Katrina a frappé les États-Unis le 29 août 2005 et les dégâts qu’il a causés ont été vraiment considérables. Son rayon faisait 650 km au moins et ses vents avaient atteint les 280 km/h. C’est l’un des plus puissants ouragans qu’ont connus les États-Unis et qui a pratiquement détruit la ville de la Nouvelle Orléans.  

Cet ouragan avait débuté par une simple dépression tropicale sur les Bahamas et s’est intensifié par la suite avant de former un terrible ouragan. Il est passé d’un ouragan de catégorie 1 à un ouragan de catégorie 5 en seulement quelques heures. Outre les Bahamas et la Nouvelle Orléans, Katrina a également frappé le sud de la Floride, le Cuba, l’Alabama, le Canada et quelques états situés à l’Est des États-Unis avant de disparaitre le 31 août 2005.

Le bilan des dégâts causés par l’Ouragan Katrina

La ville de la Nouvelle Orléans était inondée à plus de 80 % après le passage de l’Ouragan. Le système de digue qui protégeait la ville et qui faisait pourtant sept mètres de hauteur n’a pas pu contenir les eaux. Ce qui est à l’origine de la grande inondation qu’a connue la ville. Il s’en est donc suivi d’importants dégâts matériels ainsi que de nombreuses pertes en vie humaine.

L’ouragan Katrina a fait au total 1 836 morts confirmés et la Louisiane a compté à elle seule 1 577 victimes. Les dégâts économiques ont été chiffrés à plus de 108 milliards de dollars et les blessés étaient indénombrables. Le nombre de disparus était de 135 et il y a eu également de nombreux déplacés.

Le décompte des morts qui ont été causées par Katrina est le suivant :

  • La Louisiane : 1 577 morts ;
  • Le Mississippi : 238 morts ;
  • La Floride : 14 morts ;
  • L’Ohio : 2 morts ;
  • La Géorgie : 2 morts ;
  • L’Alabama : 2 morts ;
  • Le Kentucky : 1 mort.

Les effets de l’ouragan Katrina sur les populations locales

Katrina a causé un déplacement massif des habitants de la Nouvelle Orléans qui, avant l’ouragan, comptait près de 500 000 personnes. Après le passage de la catastrophe, la ville n’a compté que 144 000 habitants et ce chiffre est passé à près de 250 000 quelques années plus tard. Ce déplacement des habitants a fait de la Nouvelle Orléans une ville de population blanche alors que la majorité des personnes qui la composait était noire avant l’ouragan.  

La Nouvelle-Orléans s’est repeuplée en quelques années et le nombre actuel de la population avoisine celui que connaissait la ville avant Katrina. Cette nouvelle population est essentiellement composée des nouveaux arrivants, car la majorité des déplacés n’est plus revenue au bercail.

Un gouvernement jugé responsable

Le gouvernement Bush qui était au pouvoir à cette époque avait essuyé de nombreux critiques à cause de la lenteur de ses réactions face à la catastrophe. En effet, l’évacuation de la ville a été ordonnée très tardivement, ce qui a surtout causé la mort de plus d’un millier de personnes. De plus, les sinistrés ont dû attendre 48 longues heures après le passage de l’ouragan avant de voir débarquer les tout premiers secours. La Garde Nationale quant à elle est arrivée le premier septembre 2005 et avait notamment pour ordre de sécuriser les lieux et d’empêcher les vols et pillages.

Par ailleurs, une photo du Président George Bush qui observait par un hublot la ville dévastée a fait beaucoup parler et plusieurs pensaient de lui qu’il était insensible. La popularité du Président Bush avait alors fortement chuté et beaucoup ont fini par le détester.

La gouverneure et le maire de la Nouvelle-Orléans n’ont également pas échappé aux réprimandes. Ils ont essuyé de nombreux critiques à cause de leur lenteur malgré le fait qu’ils avaient été prévenus de la situation. Leurs prises de décisions tardives ont donné lieu à des cafouillages et à des précipitations qui ont finalement causé de nombreux morts et une grande peine à toute la population. La gouverneure de la ville ne s’est pas représentée aux élections de 2007 qui ont suivi la catastrophe, car sa côte de popularité était trop basse. Le maire quant à lui a licencié 3 000 employés pour motifs budgétaires.

Le président Bush a reconnu par la suite que son gouvernement et lui n’avaient pas su réagi comme il le faudrait face à la catastrophe. Il annonça aussi dans la foulée de son discours la révision de certaines mesures d’urgence et ces dernières devraient permettre une meilleure gestion des catastrophes dans les métropoles du pays.

La police de la Nouvelle-Orléans

La police de la Nouvelle Orléans n’a pas non plus été épargnée par les critiques. Elle fut énormément discréditée pour avoir tenté de couvrir une bavure. Cette bavure a eu lieu quelques jours seulement après l’ouragan Katrina (le 4 septembre 2005 précisément) et elle a été nommée Danziger Bridge Shootings. Au cours de cette bavure, les policiers qui étaient alors armés de plusieurs fusils d’assauts ont ouvert le feu sur de nombreux civils qui étaient désarmés. De nombreux policiers ont été par la suite poursuivis pour homicide, mais beaucoup ont été relâchés à cause de certains vices de procédure.

Le chef de cette police a fini par démissionner le 27 septembre 2005 et plusieurs centaines de policiers ont été sanctionnés pour manquement à leurs services et à leurs devoirs.

L’économie de la Nouvelle Orléans après le passage de l’Ouragan Katrina

La Nouvelle-Orléans était presque dévastée après l’ouragan Katrina. Il ne restait rien de son économie et le coût de la catastrophe s’était élevé à plusieurs millions de dollars. Plusieurs collectes de fonds ont donc été organisées pour venir en aide aux victimes. La communauté internationale et l’Organisation des Nations Unies (ONU) se sont aussi fortement mobilisées pour apporter leur aide à la Louisiane. Leur soutien a cependant été jugé trop insuffisant compte tenu de l’ampleur des dommages et des dégâts.

L’accès aux différentes aides a été particulièrement difficile pour les populations pauvres et beaucoup d’entre elles ont été délaissées. Les aides financières étaient par exemple dérisoires et les tracasseries administratives de même que les assureurs privés ne leur facilitaient pas la tâche. Cet état de choses a conduit plusieurs habitants à se tourner vers les solidarités improvisées. De nombreuses reconstructions ont été effectuées par des associations qui ont su combler le vide laissé par l’administration.

Plusieurs taxes ont été augmentées par les pouvoirs publics quelques années après le désastre plongeant ainsi un certain nombre d’habitants dans un grand désarroi.

La reconstruction de la Nouvelle Orléans

La ville a connu une reconstruction plutôt lente et plus de deux ans après cette catastrophe, le seul hôpital que possédait la ville demeurait toujours fermé. Quelques écoles ont quand même fini par ouvrir leurs portes et de nombreux services publics fonctionnaient encore mal plusieurs années après le désastre.

La Nouvelle-Orléans a cependant beaucoup changé depuis Katrina et son économie se porte très bien. La ville compte aujourd’hui de nombreuses belles maisons qui ont été bâties sur pilotis. Cette ville s’est totalement remise sur pieds.

L’économie florissante de la Nouvelle Orléans

La Nouvelle d’Orléans d’aujourd’hui n’a pratiquement rien à avoir avec celle du passé. Son économie est beaucoup plus dynamique et les hôtels affichent régulièrement un fort taux de remplissage. La ville connait également un taux élevé de création d’entreprises et ceci a un impact très positif sur le nombre d’emplois que compte la région. En 2010 par exemple, la ville a enregistré plus de 14 000 nouveaux emplois et son taux de chômage est très bas.

Le tourisme qui est désormais très développé à la Nouvelle Orléans et cela constitue à ce jour l’un des principaux atouts de la ville. De nombreuses entreprises ont leur siège au centre-ville qui présente un tout nouveau visage à l’heure actuelle. On y rencontre notamment des restaurants et de luxueux hôtels.

Une baisse significative de la criminalité

L’après-Katrina n’a pas seulement permis de remettre à flot l’économie de la Nouvelle Orléans. Elle a également favorisé une baisse significative de la criminalité et l’année 2014 a connu l’un des plus faibles taux de meurtres de toute l’histoire de la Nouvelle-Orléans. Cette ville est donc devenue plus sûre et on ne peut que saluer cette performance.

La construction d’une nouvelle digue plus résistante

Une nouvelle digue a été construite après Katrina et celle-ci est beaucoup plus solide que l’ancienne qui n’a montré aucune résistance face à la catastrophe. Cette nouvelle digue fait 560 kilogrammes et ses parois coulissantes sont anti-crues. Elle compte 78 stations rien que pour le pompage, ce qui devrait empêcher de nouvelles inondations. Les travaux de ce nouveau chantier ont coûté plusieurs milliards de dollars. De même, les différents systèmes de protection qui permettent d’éviter les montées d’eaux ont été complètement modernisés.

La nouvelle digue de protection n’a pas toutefois rassuré l’ensemble de la population et beaucoup doutent de son efficacité face à une nouvelle grande catastrophe.

Un renouveau mitigé

Plus de 10 années se sont écoulées depuis Katrina et la ville de la Nouvelle Orléans a connu un important renouveau depuis cette époque. Cependant, certains problèmes demeurent toujours et la ville n’a pas mis fin à tous ses maux. La classe moyenne qui est présente dans cette ville a toujours du mal à émerger et les emplois qui sont très bien rémunérés sont à la fois rares et plus difficiles d’accès.

Certains quartiers et endroits de la ville portent toujours quelques cicatrices qui datent encore de Katrina. Certaines reconstructions ne sont pas toujours achevées et certains habitants demeurent toujours dans la précarité. L’économie florissante de la ville ne semble pas donc profiter à tous les citoyens et ceci est vraiment très déplorable.

La majeure partie de ceux qui sont partis après la catastrophe n’est plus revenue et les disparités que compte la ville sont parmi les plus élevées des États-Unis. La ville a même enregistré en 2014 l’un des plus forts taux de pauvreté qui était de 28,7 %.

L’espérance de vie constitue aussi l’une des plus grandes disparités que compte la Nouvelle Orléans et celle-ci varie entre 54 et 79 ans au sein des populations pauvres. Les populations riches vivent quant à eux plus longtemps et possèdent une meilleure qualité de vie.   

La santé des populations après Katrina

L’ouragan a détruit la plupart des infrastructures que possède la Nouvelle Orléans rendant notamment difficiles les accès aux soins. La situation a par la suite bien évolué et de nouveaux hôpitaux ont vu le jour. Mais, malgré cela, toutes les couches sociales n’ont pas un accès équitable aux différents soins.

Une choisi assez inattendue s’est par contre produite après le passage de Katrina. On a noté après le désastre une baisse significative de la pollution des sols qui étaient fortement intoxiqués par le plomb . Cette pollution était à la base de nombreuses maladies et beaucoup plus pratiquement jamais comme le saturnisme .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here